Aller au contenu principal

Benjamin Adair Murphy aborde le chaos social sur l’album « Let’s Make A King ».

Dans un monde actuel en pleine effervescence, beaucoup d’artistes utilisent leur voix afin de mettre en lumière ce sur quoi de nombreuses personnes se sentent inquiets, interrogatifs, perplexes, ou encore en proie à un sentiment d’incompréhension.

C’est ce qu’à choisi de faire Benjamin Adair Murphy, au travers de son tout dernier album Blues Rock, « Let’s Make A King« . Un album engagé.

Avant de découvrir son amour pour les musiques Roots américaines, et habitué à découvrir de nouvelles cultures, l’artiste a d’abord grandi en Nouvelle-Angleterre, avant de passer quelque temps au Texas, puis de déménager à Brooklyn où il a finalement mené le groupe new-yorkais « The Blue Eighty Eights« . Ce dernier a également, par la suite, eu la possibilité d’enregistrer des albums solo à Brooklyn, Rome ou encore Mexico. Le chanteur, auteur et compositeur a également écrit des titres pour Nanuchka, Roiki, Electro Morocco, la Monophonic Shooting Spree, ainsi que beaucoup d’autres artistes.

Passionné de divers styles musicaux allant du Blues à la Country, en passant par le Rock et le Folk, l’artiste a, de façon précoce, découvert son amour pour des artistes tels que Mississippi John Hurt, Lead Belly ou encore Blind Willie Johnson, lesquels ont largement influencé ce dernier à créer des chansons de Country Blues acoustiques dépouillées, et épurées. Son admiration pour des paroliers tels que Leonard Cohen, Bertolt Brecht, Tom Waits ou encore Bob Dylan lui ont également appris le pouvoir de la narration à travers les chansons.

Ainsi, après avoir dévoilé un premier album aux côtés de son groupe « The Blue Eighty Eights » (2003), ainsi qu’un premier album solo intitulé « 12 Bars Of Blues » (2018), l’artiste, maintenant installé à Mexico auprès de sa famille, a finalement dévoilé son tout dernier album solo en date, « Let’s Make A King », lequel est paru en tout début de mois.

Benjamin-adair-murphy-let-s-make-a-king-alongsidenashville-271
  • Your Gun
  • Stupid Followed Evil
  • Alabama Goddam!
  • One Hundred Pills Per Person
  • Teach The Christians
  • Let’s Make A King
  • Same Kind Of Fascist
  • The White Man Gets Things Done
  • U.S Custody
  • Back Pocket Blues
  • How Are We Doing On Time?
  • We’ve Been Waiting For The First Day Of Summer (Since The First Day Of Fall)

Benjamin Adair Murphy « Let’s Make A King » – 1422296 Records DK.

Au travers des 16 titres purement engagés et bruts, ce dernier n’hésitant pas, avec courage et force de caractère, à déclarer clairement son opinion, l’artiste aborde le chaos social mis en évidence par l’administration de l’actuel président américain, et explore des questions telles que la violence armée, le néo-colonialisme, la xénophobie ou encore le racisme en Amérique. Ces thèmes se trouvent mis en avant par la voix purement Roots de l’artiste, ainsi que par un style musical imprégné par le blues, la country, le rock, ou encore le folk américain.

Produit et enregistré à Brooklyn par le musicien israélo-américain Roy Gurel, et avec un enregistrement supplémentaire réalisé à Mexico par le musicien lauréat d’un Grammy Latin, Juan Victor Bellisario, « Let’s Make a King » peut compter sur la participation de Peter Hess (The Hold Steady, TV on the Radio, Son Volt) ainsi que d’autres musiciens de premier ordre.

L’album est actuellement disponible sur plusieurs plateformes de téléchargement légal et de streaming.

N’hésitez pas à aller y jeter vos oreilles !


Suivre Benjamin Adair Murphy sur ses réseaux sociaux :


Rédigé par Jessica.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :