Alongside Nashville

Vibre au son de la Music City


[INTERVIEW : Et la France ?]: CRISTELLE GREEN vous parle de son parcours et du regard que l’on peut porter sur la musique Country, en France.

cristelle-green-alongsidenashville

Auteure, compositrice et chanteuse indépendante originaire de Martinique, CRISTELLE GREEN est une artiste qui représente l’une des rares artistes, en France, à tenter sa chance dans la musique Country.

Une artiste aux multiples influences musicales et à l’univers empreint de douceur et de bonnes ondes qui a gentiment accepté de vous parler un peu d’elle et de son parcours afin de la découvrir, tout en abordant de façon intéressante le regard que peut porter notre pays sur la musique Country.

Bonjour Cristelle et merci pour ces quelques réponses accordées ! Peux-tu nous parler un peu de toi et nous raconter ton parcours dans la musique Country, en tant qu’auteure, compositrice et chanteuse ?

CRISTELLE GREEN : Je suis Cristelle Green, une artiste de Country contemporaine, originaire de Martinique et vivant à Nantes. Depuis plusieurs années, j’écris mes propres chansons (80% en anglais et 20% en français) et je monte sur scène dès que possible. J’ai commencé par faire des openmics en France et au Royaume Uni il y a sept ans et, depuis l’automne 2021, les opportunités de faire des concerts solos se multiplient. En parallèle je prépare la sortie de mon premier single pour fin 2022.

Comment as-tu découvert ce genre musical ?

C.G : J’ai découvert la musique country à travers le groupe The Wreckers, dans un épisode des « Frères Scott ». J’ai cherché sur internet l’album de ces artistes et j’ai découvert que c’était de la Country. Ensuite j’ai exploré un peu plus le genre et j’en suis tombée amoureuse.

Quelles sont les artistes qui t’ont inspiré à te lancer, et les artistes qui t’inspirent aujourd’hui ?

C.G : Taylor Swift, à travers son storytelling, m’a beaucoup touchée et donné envie d’écrire mes propres chansons. Aujourd’hui, elle reste un modèle pour moi par sa créativité, sa capacité à se renouveler et à fidéliser sa fanbase et, bien sûr, par sa ténacité et sa résilience à travers tous les combats qu’elle mène. Maren Morris est également une artiste que j’aime beaucoup, j’admire son parcours, sa persévérance et surtout je trouve sa voix particulièrement envoutante, je rêve de la voir un jour en concert.  J’ai vraiment décidé de me lancer sérieusement pour me développer après deux festivals auxquels j’ai assisté en 2014 : le Country2Country à Londres et le CMA Festival à Nashville. Mon rêve serait de me produire sur l’une des scènes du Country2Country un jour.

Quelle est ta vision de la musique Country moderne ? Comment la définirais-tu afin de donner une idée au public français qui ne connaît pas vraiment ce genre musical, ou qui aurait un à priori ? Selon toi, pourquoi le genre souffre t’il de préjugés auprès du public français ?

C.G : Je trouve qu’en France on fait beaucoup de raccourcis sur ce qu’est la musique country. Selon moi, la country moderne c’est synonyme de grandes performances vocales, de belles harmonies, ça englobe plein de sous-genres variés, des textes qui peuvent être légers comme profonds mais surtout des textes qui racontent des histoires. Le genre souffre de préjugés en France car j’ai l’impression que beaucoup de Français sont restés sur l’image de la country de « Cotton Eye Joe », certains imaginent aussi que le genre est raciste. Cependant, ces dernières années on observe de plus en plus de diversité au sein de la musique country. A travers des artistes noirs comme Yola, Mickey Guyton, Tiera, Brittany Spencer ou encore Breland et même des artistes latino comme Valerie Ponzo ou Kat&Alex. Rissi Palmer a entamé un travail de représentation sur le long terme grâce à son podcast « Color me country radio » et la bourse « color me country fund » qui investit dans les projets d’artistes country issus des minorités.

A ton échelle, quels moyens utilises-tu, dans ta vie quotidienne, pour faire découvrir la musique Country et la promouvoir auprès de ton entourage ?

C.G : Sur mes réseaux sociaux j’aime partager les nouveautés et les découvertes que j’apprécie, j’avais l’habitude, le lundi, de partager sur mon compte instagram une chanson country sortie récemment. J’ai fait un petit break réseaux sociaux en début d’année 2022 mais je serai de retour en avril et je compte bien continuer à faire ce genre de posts. De plus, dans mes scènes j’inclus principalement des covers country et les retours du public sont toujours très positifs. Beaucoup sont notamment agréablement surpris par « la douceur » de certaines mélodies.

Plus largement, comment, selon toi, faudrait t’il faire pour réussir à faire découvrir la musique Country actuelle en France ?

C.G : En France, les gens écoutent et aiment la country sans le savoir, dans les séries et films américains par exemple. Je me suis également rendue compte qu’on passe des chansons country récentes en fond sonore d’émissions de télé comme « Recherche appartement ou maison » sur M6. Il faudrait au contraire les mettre en avant à travers des reprises dans des émissions comme The Voice, et également inviter les artistes dans les médias français lors des émissions de grande audience.

Quels artistes, selon toi, mériteraient plus de visibilité, dans notre pays, et qui pourraient faire découvrir ce style musical au public français ?

C.G : Miranda Lambert, Maren Morris et Chris Stapleton mériteraient incontestablement une place de choix sur la scène française. Keith Urban est plus connu en France comme mari de Nicole Kidman que  pour sa musique et c’est dommage. La fraicheur des sons country-pop que propose Thomas Rhett pourrait plaire au public français. Il était prévu qu’Ingrid Andress fasse un concert dans une petite salle parisienne en janvier, j’avais pris mes places et j’étais curieuse de voir quel public elle amènerait, malheureusement elle a annulé sa tournée européenne à la dernière minute à cause du variant omicron qui touchait sévèrement l’Europe à cette période.

Dans le même sens, connais-tu des artistes français évoluant dans un univers proche de la musique Country, et qui mériteraient également d’obtenir plus de visibilité ?

C.G : Jeff Mailfert, ex-membre du duo Morgane et Jeff a été une belle découverte pour moi. De même, Fame Jane propose de belles chansons avec sa voix hyper apaisante, c’est une artiste originaire de Nantes qui a un EP dispo sur bandcamp. On s’était rencontrées en 2020 juste avant la pandémie dans un bar parisien, le Tennessee.

Est-ce que tu pense que la barrière de la langue représente un frein dans cette entreprise ?

C.G : De part le fait que la musique country se base beaucoup sur le story telling, l’écriture représente une grande part de ce qui fait qu’une chanson va toucher le public plus qu’une autre. Ce sera probablement plus difficile pour le public français d’être sensible à certaines chansons. Cependant, le rap US, par exemple, est très écouté en France malgré la barrière de la langue, je pense donc qu’en plus c’est un problème de médiatisation.

En tant qu’artiste avec un projet bien précis en tête, quelles sont les difficultés que tu rencontre, au quotidien, pour avancer dans ce dernier ?

C.G : En tant qu’artiste country-folk, je sais quelles sonorités je recherche, quels instruments je souhaite voir sur mon projet et c’est compliqué d’une part de trouver des instrumentistes dans ce style précis. Il y a des violonistes par exemple, mais trouver des violonistes qui font de la country en France c’est un peu plus compliqué pour moi. De même, c’est difficile de trouver des producteurs dans ce style musical. Les studios que j’ai déjà contactés n’ont jamais forcément travaillé sur ce genre de projets, du coup j’ai eu du mal à faire confiance et à m’engager. Je me retrouve donc à devoir m’auto-produire. Cela demande donc un investissement financier et plus de temps pour trouver les bonnes personnes qui rejoindront mon équipe. Je n’exclue pas l’option de partir enregistrer au Canada ou au Royaume-Uni mais cela aurait également un coût.

Quelles sont les choses que tu souhaite transmettre au travers de ta musique ?

C.G : Beaucoup de mes chansons sont autobiographiques et parlent des déboires amoureux de la vingtaine, maintenant que je suis trentenaire j’essaie d’écrire des chansons un peu plus inspirantes ou des chansons qui donnent le sourire aux autres surtout depuis les années 2020 où nous sommes dans une période hyper anxiogène.

En tant que fan de musique, que t’apporte celle-ci, au quotidien ?

C.G : La musique est une part importante dans mon mode de vie, au quotidien je suis souvent dans les transports, donc c’est l’occasion de découvrir constamment de nouveaux artistes. D’une manière plus générale la musique est ma thérapie, chanter m’a toujours permis d’extérioriser mes émotions ou de lâcher prise. En plus, d’origine martiniquaise, je suis sensible, outre la country, aux sonorités afro-caribéennes, au rap et à la pop uk et américains. Par contre, j’écoute assez peu les artistes pop francophones actuels.

Quels sont tes 10 titres favoris du moment ?

  • Over You – Tenille Art & Matt Stell
  • « Diamond back » et « Never Wanted to be that girl »  issues du dernier album de Carly Pearce
  • « We were rich » et « Forgot about that » de Runaway June
  • This Young de Sarah Buxton
  • The Good Ones de Gabby Barrett
  • L’été 2021 j’écoutais en boucle Throw it back le duo entre Breland et Keith Urban , un mélange de country et de hiphop
  • I bet you think about me de Taylor Swift et Chris Stapleton
  • The Girl who didn’t care Tenille Townes

Et finalement, tes 5 classiques fétiches ?

  • Tennessee Whiskey – Chris Stapleton
  • If I die young – The Band Perry
  • Jackson – Johnny Cash June Carter
  • 9 to 5 – Dolly Parton
  • Lady A – Need You Now

Pour suivre CRISTELLE GREEN :


Rédigé par Jessica.

%d blogueurs aiment cette page :